Jour 12 : de Kjeragbolten à Tau, 178 km et des brouettes

Total : 3 000 km environ

Les journées se suivent mais ne se ressemblent pas…. Après l’impressionnant Preikestolen, la splendeur du Lysefjord, l’étonnant Kjeragbolten et l’étincellement perpétuel des routes, notre melon se dégonfle d’un coup, d’un seul, avec le doux retour à la réalité, en direction de Tau ! Oui les Norvégiens ont aussi des journées pas dinguo dinguo.

La 45

Nous nous levons de bonne humeur, fiers et tout heureux de notre journée de la veille et nous reprenons notre belle route parsemée de virages et de plateaux semi-désertiques. Aujourd’hui nous décidons de faire une boucle par le sud pour admirer ce paysage si particulier et de rejoindre la 45, route touristique au combien vantée.

En effet petit à petit elle se transforme et redevient celle que nous « connaissons », entrelacée de fjords, de montage et d’eau ! Quelle beauté !

Sauf que, la route est longue et les virages fatiguent. Nous voulons monter dans le nord, pour changer de région. Il nous faut un peu rouler pour quitter le « secteur » mais c’est difficile. Les virages et rétrécissements de route nous obligent à rouler lentement, et à freiner toutes les 10 minutes pour laisser passer un camion, camping car ou autre mouton, qui vient en face. Faisable mais du coup cela impose de la lenteur et de la vigilance non stop. La météo joue aussi à cache-cache, il pleut beaucoup, ce qui impose un regard soutenu en ces terres inconnues. En cours de 45, nous sommes un peu découragés du rapport km/tps et là patatra, une déviation imposée nous mène encore plus au sud, faire une boucle, pas très loin de nos débuts…

La fatigue est aussi un peu présente. La semaine a été riche de deux spectacles, nous avons les muscles qui travaillent, beaucoup de km dans les pattes, nous ne sommes pas lavés depuis plusieurs jours et beaucoup de choses à emmagasiner. Il est temps de faire une pause, de se laver, de ranger le van, de faire une première lessive, au bout de 12 jours il est temps (!) et de laisser nos genoux au repos. Au final, nous avons peu de temps sans organisation.

En sortie de boucle, nous arrivons enfin à atteindre Tau. Pour une distance de 178 km (sans déviation) il nous aura fallu 6h de route… Nous sommes en fait à 40 km de Preikestolen…. Bon. Coup de pompe. On décide de se poser au premier camping proposé par Park4night : Tysdal Camping. Nous trouvons le plan parfait, sur le chemin, en bord de lac. Il pleut des cordes mais sous le soleil cela doit être charmant.

« Tau trop sous l’eau » jeu de mot szmulewiczien

Je suis ko. Il est tard, Clément gère le camping, on cherche le mieux pour ne pas prendre de risque d’enlisement de boue, car on voit un camping-car se faire tracter, il patine sur le gazon. On finit par se trouver un petit coin, mimi comme tout, sans risque. On découvrira le lendemain sous le soleil qu’une crique se trouve au bord, avec petits bateaux et tout le tralala de la carte postale idyllique !

Mais non, là nous sommes dans la phase galère ! Il pleut, il pleut et il pleut. Des cordes et des cordes et des cordes. On ne veut qu’une chose : se laver et se poser. Mais non ! On se met en tête de mettre la tente de hayon pour agrandir le van*. Mouarfarfarf. Idée dont on se demande encore comment elle a bien pu émerger ! Mais bon on assume. Donc nous voilà à déballer la tente de hayon sous la pluie et à l’installer, pour la première fois sinon c’est pas drôle ! On est encore plus trempés, la looze !

Et puis quitte à être dans la galère, allons-y gaiement. Donc nous partons faire nos 50kg de lessive. Sauf que le sèche-linge est mauvais et qu’il nous faut encore faire sécher à l’air libre beaucoup de linge. Mon âme de jeannette scoute se réveille, celle de Mc Gyver de Clément également. On se fait donc notre petit étendoir personnalisé avec de la ficelle, telle une toile d’araignée dans notre logis. Non mais c’est super d’étendre 50kg de vêtements humides sous la pluie, on adore ! La tente de hayon nous sauve la mise pour la soirée, mais il va falloir fermer le coffre cette nuit… donc enlever tout ce que l’on vient d’installer… Uhm, on adore, on adore, on adore !

Et pour clore cette journée complètement à côté, je me lance dans un repas un peu élaboré. Vive le camping et la cuisine ouverte ! Un mélange de pommes de terre, lardons, champignons, sauce fromage. Le plat frenchy de quand tu es au bout de ta vie, servi avec un verre de rouge. Bon et bien autant dire qu’il était raté, pas bon, la sauce fromage sans goût de fromage, les pommes de terre sans goût de pommes de terre, les lardons et bien plus de lardons en fait, et les champignons, en trop petite quantité. Il se remet à pleuvoir, aussitôt le dîner fini il faut re-ranger le tout de l’extérieur à l’intérieur. C’est sans fin ! Vive Tau, vive la pluie, vive le van. Les nerfs craquent, rien ne se passe comme prévu, il est minuit passé et rien de tel qu’un bon fou-rire pour relativiser le tout ! Mais au moins, pour la première fois en 12 jours… on sent bon!

*Mais qu’est ce donc qu’une tente de hayon ???? 🙂 🙂 🙂

Infos camping

Tysdal Camping
28 euros : un van, 2 personnes, avec électricité
5 euros : 1 lessive et 1 sèche-linge
https://www.facebook.com/pages/Tysdal-Camping/363042803749666

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] journée commence bien mieux que la veille. Il fait beau et on prend un peu de temps. Nous découvrons la petite crique cachée derrière le […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *