Jour 14 : Odda, 0 km

Total : 3 185 km

Le réveil et… la pluie TOUJOURS.

Aujourd’hui malgré cette pluie incessante, et l’ambiance tristounette de la ville, Clément est motivé pour affronter tous les obstacles et faire la randonnée de Trolltunga. Moi je suis un poil plus sceptique… Cette pluie ne m’inspire pas confiance. Les infos sur la météo sont trompeuses et surtout assez pessimistes pour l’ensemble de la semaine, c’est assez inquiétant… On est lundi ça commence mal.

Pour en avoir le coeur net, à peine réveillé, Clem file à l’office de tourisme se renseigner sur la faisabilité du jour et de la semaine. De mon côté je réapprovisionne le stock de pain tant attendu et me questionne sur la suite. Un pot de Nutella à 4euros et de quoi se mettre du baume aux pieds toujours froids et hop meeting au sommet pour le débriefing et la stratégie à adopter : la météo n’annonce rien de bon, et l’office de tourisme à l’air de dire que malgré cette pluie, il est possible de réaliser la randonnée sur deux jours. Je trouve leurs conseils douteux. Ahum.

Mais Clément motive sa troupe. Moi donc. Ok, admettons, allons-y. Trolltunga est LA randonnée mythique du pays. Après Preikestolen et Kjeragbolten, c’est immanquable Je me prépare psychologiquement à décéder d’une pneumonie joyeuse et nous voilà à tout déballer. Dans le van c’est le tsunami. Chercher la tente, les duvets, les tapis de sols, les popotes, etc, etc. dans les méandres des rangements, faire le pique-nique, penser à tout ce qui peut nous protéger, prendre ou ne pas prendre le réchaud ? Ca nous prend un temps fou. On boucle enfin le tout et il pleut toujours. Il est 14h, on ne peut pas dépasser 16h pour commencer la randonnée. Le doute s’installe.

Clema 0 – la pluie 1

Il faut prendre une décision, car il va y avoir gadoue, vent, froid, pluie, brume. On ne va rien voir, aucun intérêt. Clément est dépité. Pendant ce temps, il pleut toujours et toujours et toujours. Il faut se rendre à l’evidence aujourd’hui c’est impossible de partir faire la rando… Les sacs et le pique-nique sont prêts, mais nous abdiquons…. Demain il y a une fenêtre de beau temps, et le reste de la semaine s’annonce pluvieux aussi, donc : nous ferons Trolltunga demain en une journée et non deux. Il faut donc enlever la tente, le duvet, le problème du réchaud et remettre à plus tard notre rêve de camping sauvage en cours de randonnée… C’est rageant !

Après la pluie vient la Suisse !

A 16h, nous migrons vers un pub armés de nos ordinateurs, pour un bon café au chaud. Clem travaille ses photos, je bidouille le blog. Plusieurs français envahissent l’espace. Et puis un francophone s’installe tranquillement à côté de nous, nous échangeons gaiement : encore un Suisse !!!! MAIS QUE DE SUISSES DANS CE PAYS !

Martial, à l’énergie débordante, sociable comme pas possible, lui descend du nord en vélo ! Il avale les kms pour un périple de plusieurs semaines. Lui aussi a dû décaler Trolltunga à cause de la pluie. Ca nous console et rassure. Pas de regret, on s’adapte ! Martial nous raconte son voyage à vélo, avec sa petite remorque et son drapeau suisse ! C’est sa seconde fois en Norvège, il connaît bien et nous vante les mérites de « mettre du temps entre les secondes », un philosophe d’aujourd’hui. Prendre le temps. Faire des breaks. On refait le monde, l’actualité, à l’odeur de sa pizza et au goût de nos cafés…

La soirée défile, et puis on se quitte. Demain, réveil à 6h, car Martial nous a dit que le parking de la randonnée n’a que 40 places et la durée de marche est de 10 à 12h, donc : au dodo ! Inch Allah avec le soleil !

pluie Trolltunga Norvège Van Odda
pluie Trolltunga Norvège Van Odda
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *